18:32
Evangile de Dimanche
Evangile du jour
Journal spirituel
Prières
Calendrier de Saint Charbel
Guide du visiteur
Publications
Album photo
Vidéo
Amis de Saint Charbel
Autres sites religieux
Livre d'or
Lettres du pays
Contactez-nous
Plan du site
Déclaration de confidentialité
Download the official Application of the monastery Saint Maron - Sanctuary of Saint Charbel on the App Store
Download the official Application of the monastery Saint Maron - Sanctuary of Saint Charbel on Google Play
Visit our Facebook Page
Nouvelles grâces et guérisons >> Miracles 2002
Back

Salem Mtanios El Azzi
Je suis Mtanios El Azzi, Aspirant de l’armée à la retraite, de Chammis, province de Kharroub, âgé de 60 ans, atteste que je souffrais de maux de l’épaule. Cinq mois plus tard, un ganglion apparut sur mon coude. Un médecin spécialiste a décidé de me faire une opération et m’a fixé la date du 28 septembre 2002.
Le 23 septembre, j’ai subi les examens requis avant l’opération. Le lendemain, j’ai décidé de visiter Saint Charbel et par suite je suis monté en premier lieu à l’ermitage. Voulant monter les escaliers, je sentis des frissons. J’ai visité l’ermitage et la sueur coulait de mon front. Ensuite, je me suis rendu au Monastère demandant l’intercession de Saint Charbel. Auprès de sa tombe, j’ai frotté mon coude contre le sol. De retour chez moi, j’étais complètement guéri et le ganglion avait disparu.
Le jour de l’opération, je me suis rendu chez le médecin et j’ai subi tous les tests nécessaires qui ont révélé des résultats rassurants.

Boulos Attieh
Je suis Boulos Attieh du village de Mehmarieh au Sud.
Le 2 novembre 1999, j’ai eu une crise cardiaque. J’ai subi les tests nécessaires ainsi qu’un stent.
Le 27 décembre, j’ai fait une crèche et j’ai commencé à prier. J’entendis une voix me disant : « Lève-toi Boulos ». Je me levai et je vis un moine qui me dit : « Tu n’as rien ». Le lendemain, l’odeur de l’encens a envahi la maison sans que nous ne le brûlions. Je fis alors vœu à St Charbel et je portai la soutane pendant 3 mois.
Le 22 juin, nous avons décidé d’aller visiter St Charbel, St Nehmatallah Hardini et Ste Rafca. Le soir, j’ai vu pendant mon sommeil les trois saints mentionnés : chacun d’eux mit sa main droite sur la mienne et ils me dirent : « Pourquoi veux-tu enlever la soutane ? Ne le fais pas. » Ensuite ils ont disparu.    

Firyal Mouahmmad Al Riyad
Je suis Firyal Mouhammad Al Riyad, née en 1966 à Beyrouth, élisant domicile à  Achrafieh. Depuis deux ans, je souffrais de problèmes dans la glande thyroïde me causant des complications au niveau du cœur et de la tension artérielle. Je suivis un traitement pour deux ans et selon plusieurs médecins, j’avais deux choix : subir une opération ou un traitement à l’iode radioactif.
Je crois chaleureusement en l’intercession de St Charbel. Je visitai alors son tombeau et lui priait. Par suite, je me suis rendue de nouveau chez mon médecin qui m’a fait des examens dont les résultats étaient rassurants.

Faten tannous
Je suis Faten Tannous de Chwit (Liban) et à l’heure actuelle ma famille et moi habitons à Toronto au Canada.
Ma fille Sannine souffrait du cancer de la tête et l’opération aurait des séquelles dangereuses tout comme la paralysie et la stérilité. J’ai appelé mes parents au Liban pour qu’ils m’envoient une soutane du Monastère de St Maroun. Au début, ma fille refusa de la porter. Mais suite à mon insistance, elle la porta deux jours avant l’opération. La nuit, elle sentit une brûlure dans sa tête, à l’endroit de la tumeur. Elle dit alors à son père : « Je sens l’odeur d’un antiseptique. » Son père lui répondit : « St Charbel a fait un miracle parce que tu as porté la soutane ». Plus tard, elle subit l’opération qui dura six heures et le médecin nous rassura qu’il n’y a avait aucune trace pour le cancer.

La guérison du fils de Mme Elham Toubiya
Je suis Elham Toubiya de Ain El Remaneh et j’ai trois enfants. Mon fils cadet eut de la fièvre et souffrait de la diarrhée et du vomissement. J’ai consulté le médecin et il lui a prescrit plusieurs médicaments. Deux jours plus tard, mon fils ne pouvait plus se concentrer, par suite, un neurologue lui a fait un test radiologique pour la tête. Après trois jours aux soins intensifs, sa situation s’est améliorée. Cependant, cinq jours plus tard, il ne pouvait plus de nouveau se concentrer et entra encore une fois aux soins intensifs. J’ai demandé l’intercession de St Charbel et j’ai massé le corps de mon fils avec de l’huile bénite et je lui ai fait boire de la terre prise du couvent de Ste Rafca. Le lendemain, il s’est réveillé sain et sauf et les symptômes de sa maladie avaient disparu.

Raghida
Je suis Raghida de Bourj El Brajneh (Liban). Je souffrais de maux de tête suite à un anévrisme. J’ai consulté Dr Elie Assaf à l’hôpital du Cœur de Jésus. Il m’a injecté avec du sérum pour apaiser ma douleur.
Plus tard, j’ai subi des tests de scan et d’IRM. Les médecins m’ont décidé une opération pour pouvoir atteindre le cerveau.
Deux jours avant l’intervention chirurgicale, j’ai demandé l’intercession de St Charbel et de Ste Rafca. Par suite, j’ai été complètement guérie et je ne souffre plus de douleur.

Victoria Youssef Najem
Je suis Victoria Youssef Najem, épouse de Ghaleb Gerges El Asmar de Ras El Harf (Liban), élisant domicile à Dbayeh. Je souffrais de maux de dos tout au long de cinq ans. Ayant consulté plusieurs médecins, il a été décidé que je devais subir une opération pour pouvoir séparer deux os collés. Ma famille a refusé le recours à la chirurgie. Je priai continuellement St Charbel et il m’a apparu pendant mon sommeil tenant à la main trois os. Deux jours plus tard, j’ai été voir Dr Georges Azzi qui m’a fait les tests et m’a dit : « Tu ne souffres de rien. St Charbel t’a guérie. » 

Fadi Mechleb
Je suis Fadi Najib Mechleb de Chourit, élisant domicile à Sed El Bouchrieh. Étant tombé du troisième étage, mon cerveau fut endommagé, j’entrai à l’hôpital et je restai aux soins intensifs pendant quarante jours. Les médecins ont décidé de m’enlever le sérum pour que je meure normalement.
Jésus et les saints étaient mon dernier recours. Mes parents me massèrent ainsi la tête avec de l’huile bénite du tombeau de St Charbel. Par suite, le sang circulait de nouveau dans le cerveau cependant, je ne pouvais parler tout au long d’un an et demi.
Suite à cette grâce que j’ai eue par l’intercession de St Charbel, j’ai visité son tombeau et l’ermitage et je me suis agenouillé pour le remercier.

Charles Albert Jaber
Je suis Charles Albert Jaber de Bet Chabab, élisant domicile à Sarba. Je fus nommé directeur à la compagnie de Selata. Vu que cette compagnie est située dans une zone polluée, et vu que je souffrais de problèmes gastriques et respiratoires, les médecins m’ont conseillé de changer l’endroit de mon travail.
J’ai consulté le médecin et il m’a fait un examen qui a révélé une verrue dans l’estomac. C’est ainsi qu’il m’a fait une opération d’urgence et la biopsie a révélé un cancer. Je suis resté vingt cinq jours à l’hôpital et les résultats furent envoyés en France. Mon dernier recours était le Seigneur. Je priai alors la Vierge Marie et St Charbel.
Ma sœur gardait une relique de St Charbel depuis sa béatification. Elle m’a demandé de la mettre sur ma poitrine mais j’ai préféré la mâcher et j’ai dit à St Charbel : « Tu vas me guérir ». La nuit même, je vis dans mon rêve cinq dossiers portant la photo de St Charbel. Le lendemain, on nous a appelés de Paris pour nous informer que les résultats étaient rassurants.

Georges Michael Ibrahim
Georges Michael Ibrahim de Chiyah, né en 1954, émigré libanais au Canada. Et ses parents habitent à Ghazir. Il fut attaqué par le cancer au cou sous forme de ganglions. Suite aux examens nécessaires, ils lui ont décidé une opération pour ablater la maladie, suivie d’un traitement de chimiothérapie et de radiothérapie. Cependant, avant d’entrer à l’hôpital, il a voulu dire au revoir à sa mère au Liban de peur de ne la plus voir. Il vint alors au Liban et raconta à sa mère ce qui lui arrivait. Elle l’emmena visiter le tombeau de St  Charbel et prit de l’huile bénite et massa le cou de son fils demandant l’intercession du saint.
De retours au Canada, il entra à l’hôpital et il subit les examens nécessaires qui révélèrent que les ganglions avaient disparu et qu’il était complètement guéri. Il est retourné au Liban et il a visité le Monastère de Saint Maroun, tombeau de St Charbel pour enregistrer sa guérison.

Le comte Lancelot d’Ursel
Le comte Lancelot d’Ursel est de Belgique et il est descendant d’une famille royale. Sa mère était stérile. Elle s’était rendue au Liban et en Orient pour photographier les lieux et les monuments chrétiens pour pouvoir publier des livres sur sa visite. Parmi les lieux visités, elle s’est rendue, en 1950, au tombeau de St Charbel où elle fut étonnée en voyant plus de soixante-dix femmes musulmanes agenouillées. Elle demanda alors à l’une d’elles : « Comment, en tant que musulmanes, vous vous agenouillez et vous priez un saint chrétien ? » Elle lui répondit : « Saint Charbel est un saint pour toutes les confessions, chrétiennes et non chrétiennes également. Tout comme il est capable de guérir les malades chrétiens, il guérit de même les musulmans. » Sa mère fut touchée pas ces paroles et elle pria auprès du tombeau pour qu’elle ait un enfant. Elle prit un tube d’huile bénite et un autre du sang du saint.
Après son retour en Belgique, elle visita son médecin pour l’aider à tomber enceinte mais le résultat était négatif. Elle s’est retournée chez elle, elle s’est massé le ventre avec de l’huile et du sang. Neuf mois plus tard, elle donna naissance à son fils Lancelot qu’elle voulait nommer Charbel mais elle fut défendue de le faire pour garder les noms traditionnels au sein de la famille royale. Suite à son insistance, elle le nomma Charbel Lancelot au cours du baptême.
Charbel Lancelot s’est marié et a eu quatre enfants et les a nommés Charbel au baptême. Le 10/3/2000, il est venu au Monastère de St Maroun pour remercier St Charbel de la grâce de son existence dans ce monde et ainsi que celle de ses quatre enfants.

Antoine Abdel Nour de Bet Jammal
Antoine Abdel Nour est un émigré aux États-Unis. En conduisant sur l’autoroute, un camion a heurté sa voiture et l’a écrasée. Les secouristes ont dû tirer le camion en premier lieu et couper la voiture pour pouvoir sauver Antoine qui avait perdu conscience. Il a subi plusieurs interventions chirurgicales tout en étant dans le coma. Deux mois plus tard, son frère est venu au Liban et il a visité le tombeau de St Charbel demandant au saint de guérir son frère. Il a pris de même de l’huile et un fil bénits du Monastère.
De retour aux États-Unis, il a massé la tête et le visage de son frère avec de l’huile bénite. Ensuite, il a enfilé le fil sous son dos. En essayant de le nouer, et en touchant l’autre bout, son frère fut instamment guéri. Il est venu personnellement au Monastère de St Maroun à Annaya où il a fait enregistrer la merveille de sa guérison.

Elias Tanios Erban de Ghosta
Elias est un homme d’affaires, émigré en Australie, né en 1935 à Ghosta et élisant domicile à Harissa. Quand il était en Australie, il fut attaqué par la diplopie subitement. Cela lui a causé de la peine, car il ne pouvait rien tenir et même plus marcher vu qu’il voyait les choses en double. Il a subi des examens qui révélèrent qu’il avait besoin d’une opération et les résultats n’étaient pas complètements garantis.
Il est venu au Liban et il a subi les examens de nouveau et les résultats étaient les mêmes. Pour cette raison, il a visité le tombeau de St Charbel où il a participé à la messe, et il s’est confessé demandant au saint chaleureusement de le guérir. En sortant du portail du Monastère, il fut guéri. Il est entré de nouveau et il a fait  enregistrer sa guérison en pleurant de joie.

Sleiman Zaher El Dine de Msaytbeh
Sleiman est druze, né en 1961. Sa main fut paralysée depuis seize ans. Il demanda à son voisin Chafic de l’emmener visiter le tombeau de St Charbel. En montant dans la voiture, il sentit une douleur à la main. Quand il arriva au Monastère, il se dirigea directement au tombeau et demanda à St Charbel de le guérir. Pendant qu’il priait, sa main fut guérie et il pouvait la bouger. Il y fit enregistrer sa guérison. |

Ali Ahmad El Hafri
L’enfant Ali Ahmad, est né en 1991, à Derha, en Syrie, de confession sunnite. Il est né avec un pied plus court que l’autre de 9 cm. Il devait subir une opération d’une broche centro-medullaire pour pouvoir aller à l’école en s’appuyant sur des béquilles. Vu que son père travaillait comme fermier chez les Khazen à Keserwan (Liban), et vu que son salaire ne lui permettait pas de payer les frais de l’opération, la Cheikha lui dit : « Tu n’as qu’à avoir recours à St Charbel. Prie-le et il va guérir ton fils ».
Il est allé en Syrie et il a demandé à sa femme de partager avec lui la prière pour demander l’intercession de St Charbel. Elle lui dit : « Comment est-ce que tu pries un saint chrétien et tu es musulman ? » Il lui répondit que la Cheikha Khazen lui a demandé de prier. Sa femme lui dit alors : « Demandons à Cheikh l’Islam. » Ils consultèrent alors le Cheikh qui leur dit : « Priez St Charbel. »
Ils prièrent ainsi et ils prirent leur fils voir le médecin qui a trouvé que le pied mesurait comme l’autre. Pour cette raison, il est venu avec son fils visiter le Monastère à Annaya où ils firent enregistrer la guérison.

Daad Farid Saber El Mehawich
Daad, de Dleybeh est l’épouse de Gibran Mehawich. Elle fut atteinte du rhumatisme et puis de paralysie. Elle visita le tombeau de St Charbel, accompagné de son mari et ils prirent de l’huile bénite.
De retour chez eux, elle s’est massé le corps avec de l’huile bénite. Le matin, elle fut guérie de ses maux et elle pouvait marcher. Elle s’est rendue au Monastère de St Maroun et elle fit enregistrer la guérison remerciant le saint de cette grâce.

Jean Paday de France
Jean est de nationalité française, né en 1940. Il est propriétaire d’un immeuble en France. Il fait louer les appartements aux étudiants universitaires. Il fut atteint par une hémiplégie. Le traitement pour six mois était en vain. L’un de ses locataires, libanais, lui a conseillé de visiter le tombeau de St Charbel, le saint libanais, dans l’espoir d’être guéri. Il s’est rendu ainsi, avec le libanais au Monastère de St Maroun où il s’est confessé et il a pris la communion. Il visita de même le tombeau du saint demandant son intercession. En sortant du portail du Monastère, il fut complètement guéri de la paralysie. Il fit enregistrer alors la guérison et remercia le saint de la grâce de guérison.

L’enfant Jianny Saïd Eid de Mtelleh, Chouf
La fille Jianny est née souffrant d’une déformation des chevilles et elle avait besoin de plusieurs opérations. Son père l’emmena au tombeau de St Charbel et demanda l’intercession du saint. Il prit avec lui de l’huile bénite. De retour chez lui, il massa les pieds de sa fille qui furent guéris à l’instant. Il s’est rendu avec sa fille au Monastère pour enregistrer la guérison.

Tenieh Hassan Nawfal de Khaldé
Elle est née en 1944. Elle habite à Ain Hnoub. Elle nettoie à l’école Louis Wegmann à Bchamoun. Elle fut atteinte du cancer de l’estomac. Elle demanda à l’un des responsables chrétiens de l’école : « Quand vous tombez malades, qui priez vous ? » Il lui répondit : « Saint Charbel. » Il lui donna un coton de l’huile bénite. Avant d’entrer à la salle d’opération, elle s’en est massé le ventre. Le médecin fut alors étonné quand il ne trouva aucune trace du cancer. Pour cette raison, elle visita le Monastère pour remercier Dieu de la grâce de guérison obtenue par l’intercession de St Charbel.

Fady Najib Mechkeb de Chourit, au Chouf
Il est né le 25/12/1967 à Chourit au Chouf. Il habite à Bouchrieh. Suite à une chute de 9 m sur la tête, il fut paralysé. Sa mère pria St Charbel et lui demanda chaleureusement de guérir son fils. Après avoir visité le tombeau du Saint, il fut complètement guéri et il fit enregistrer sa guérison.

Lina Ibrahim Abou Faraj de Mazraat Chouf
Lina Ibrahim Abou Faraj est l’épouse de Rafic Béainy, née en 1969 à Mazraat Chouf, druze et habitant à Bekaata. Les examens préliminaires révélèrent qu’elle souffrait du cancer du sein. Elle visita alors avec son époux le tombeau de St Charbel et demanda son intercession. Elle prit un coton d’huile bénite et l’avala.
Le lendemain, ils allèrent à l’hôpital pour subir les derniers examens et pour fixer la date de l’opération. Les résultats révélèrent qu’il n’y avait aucune trace du cancer. Elle rentra chez elle heureuse. Elle visita le tombeau de St Charbel, accompagnée de son mari, pour remercier le saint de la grâce de sa guérison.

Georges Merheb et sa femme Leila
Georges Merheb, est né en 1963, à Akoura, habitant à Zouk Mosbeh, marié avec Leila Merheb de Akoura. Ils restèrent trois ans sans pouvoir avoir un enfant. Ils firent vœu à St Charbel.
Le 22 août 2001, ils participèrent à la procession de Mme Nohad Chami. Arrivant à l’église du tombeau, Georges pria et demandant au saint de lui donner un signe pour savoir si sa femme était enceinte. Avant de finir la prière, sa femme cria de douleur. Neuf mois plus tard, ils eurent des jumeaux, Charbel et Marita, le 10 avril 2002

Yorgan Lambers, de nationalité allemande
Yorgan est un allemand, marié avec une libanaise et père de deux enfants. Il est ingénieur à la compagnie Volswagen. Il fut atteint du cancer de la tête. Sa femme appela sa mère au Liban et l’informa de la situation de son mari.
La mère se dirigea alors au Monastère de St Maroun et visita le tombeau de St Charbel le priant chaleureusement pour guérir son gendre. Elle prit de l’huile bénite et l’envoya à sa fille en Allemagne.
Pendant ce temps, son gendre avait subi une opération au cerveau et fut atteint d’une hémiplégie et certaines artères furent endommagées et par suite il ne pouvait plus manger. Quand sa femme reçut l’huile, elle le massa quand il était toujours à l’hôpital. Instamment, il fut guéri et il se leva du lit et se dirigea à la toilette.  Il quitta l’hôpital et vint au Monastère de St Maroun, accompagné de sa femme et ii y fit enregistrer sa guérison le 20/6/2002.

La guérison d’une femme suisse
Une femme suisse fut guérie du cancer par l’intercession de Sts Charbel et Nehmatallah et Ste Rafca. Après sa guérison, elle donna naissance à ses fils « Charbel » et « Nehmatallah » et elle était enceinte du troisième. Elle enregistra sa guérison le 14/10/2002.

L’enfant Mario Joseph Njeim
Mario est né en 1995, à Hadath, Beyrouth. Il fut paralysé suite à la leucémie. Pendant qu’il suivait un traitement à l’hôpital Hôtel Dieu de France, l’un de ses proches demanda à St Charbel de le guérir. Vers deux heures le matin, son père le laissa seul dans la chambre. Ensuite, Mario vit St Charbel entrer et s’asseoir près de lui sur le lit, il mit la main sur son genou et lui dit : « Demain tu te lèveras guéri. »
Quand son père entra dans la chambre, Mario lui dit : « St Charbel est venu me voir. » Son père se mit à pleurer croyant que son fils agonisait.
Le lendemain, Mario s’est remis. Il subit certains examens qui révélèrent qu’il était guéri du cancer. Tout le monde fut surpris. Le père se rappela alors des propos de son fils et lui demanda : « Tu m’as dit que St Charbel t’a visité ? » Il lui raconta ce qui s’est arrivé.
Le troisième jour, Mario quitta l’hôpital. Il visita le Monastère de St Maroun, tombeau de St Charbel, accompagné de son père et ils firent enregistrer la guérison le 20/10/2002.

Rosine Antranique Najarian
Rosine est l’épouse de Robert Khachador. Elle est née en 1971 à Bourj Hammoud. Elle est arménienne catholique et mère de quatre enfants. Atteinte du diabète, elle ne pouvait pas entrer à l’hôpital vu qu’elle était pauvre. Ses reins et son cerveau furent endommagés et elle fut par suite atteinte d’une hémiplégie. Elle subit des tests médicaux mais elle resta chez elle, souffrant de douleurs.
La nuit, elle vit le visage illuminé de la Sainte Vierge et St Charbel fermant les yeux. La sainte Vierge mit la main sur le visage de Rosine et lui dit : « Tu es guérie, vas subir des examens. » Ensuite, St Charbel a enfoncé un couteau en plastique dans son ventre, le remua et l’enleva. Elle ne sentit aucune douleur.
Le matin, elle s’est réveillée et elle était guérie de ses maux. Les résultats des tests ont révélé qu’elle était guérie.
Le 27/10/2002, elle a visité le Monastère de St Maroun et elle y fit enregistrer la guérison.
 
Rony Anis Batha
Je souffrais d’une douleur pénible au cou et je ne pouvais plus la supporter. J’ai subi les examens médicaux qui révélèrent la présence d’un ganglion. Les résultats de la biopsie révélèrent que ce ganglion était cancéreux. Le médecin a fixé la date du 24/10/2002 pour me faire l’opération. Le 22/10/2002, j’ai visité avec ma mère le tombeau de St Charbel et nous avons participé de même à la procession. Nous avons prié chaleureusement et participé à la messe. Ensuite, ma mère a versé  un peu d’eau de la jarre se trouvant dans l’esplanade et elle m’a massé le cou et dit à St Charbel : « Comme vous avez allumé la lampe avec de l’eau, vous êtes capable de guérir mon fils à l’aide cette eau. »
Le 24/10/2002, je suis entré à l’hôpital pour subir l’opération. Quand le chirurgien a fait une plaie pour ablater le ganglion, il ne l’a pas trouvé. J’étais complètement guéri. Pour cette raison, j’ai visité le Monastère de St Maroun, tombeau de St Charbel, le 1/11/2002 pour remercier Dieu de cette grâce.

Effat Salim Abou Khouzam
Effat, est druze, née en 1944 à Kferhim, au Chouf. Elle eut le cancer du ventre. Sa voisine lui donna une bougie et de l’huile bénite du tombeau de St Charbel. Elle alluma la bougie alors que son époux et ses fils étaient ailleurs. Elle avait peur que quelqu’un d’eux éteigne la bougie. Elle veilla jusqu’elle eut sommeil et dormit.
Son mari et ses fils ont trouvé la bougie allumée et crurent que leur mère l’a allumée parce que le courant s’est coupé. Ils l’éteignirent et allèrent au lit. Vers trois heures le matin, Effat se réveilla et trouva la bougie éteinte et le courant coupé. Elle prit alors une allumette, mais la bougie s’alluma toute seule. Elle se massa alors au moment même avec de l’huile bénite.
Lors de l’opération, on découvrit qu’elle était guérie de sa maladie. Elle visita alors le tombeau de St Charbel, remercia le saint et enregistra sa guérison le 11/11/2002.

Katia Antoine Attiyeh
Katia, est née à Hadath Beyrouth, épouse de Robert Miled Michael, résidant à Londres. Elle avorta le premier, le deuxième et le troisième bébé. Elle sentit une douleur au ventre et entra à l’hôpital à Londres. Selon les résultats, on découvrit un bébé mort dans son utérus il fallait subir une opération. Pendant qu’ils étaient  dans la chambre à l’hôpital, son mari s’écria : « St Charbel ! Ne nous laisse pas ! Sois avec nous ! » Il intercéda de même Sainte Marina l’égyptienne. Les deux saints entrèrent alors dans la chambre et firent l’opération et enlevèrent le bébé mort. Ste Marina quitta la chambre alors que St Charbel resta avec eux jusqu’à ce qu’ils la transportèrent à l’examen radiologique. Elle était en bonne santé.
Ils vinrent alors de Londres et visitèrent le tombeau de St Charbel où ils firent enregistrer la guérison le 22/11/2002.